— Homepage /  Mémoire orale /

Portugais en Aquitaine

  1. 01Des déterminants économiques...
  2. 02... et politiques
  3. 03Passage et ancrage
  4. 04La collecte
  5. 05Témoignages

Des déterminants économiques…

Dans les années 1950/1960, la France engage de grands travaux d’infrastructure : routes, ports, aéroports, chemins de fers, villes nouvelles, industrialisation… Ensuite, dans la foulée du plan Marshall, la France vie la période des « Trente Glorieuses », années de reconstruction et de développement industriel et agricole du pays.

Ainsi, pour faire face à ces grands travaux, la France fera appel à d’importants contingents de travailleurs immigrés. Ils  représenteront entre 250 000 et 300 000 personnes chaque année. C’est dans ce contexte économique et social qu’une immigration de masse provenant du Portugal se développera dans les années 1960 à 1980.

… et politiques

Entre 1964 et 1974, en moyenne 86 000 Portugais sont entrés chaque année en France. Trois années furent marquées par des contingents importants :

  • 1969, avec 110 608 entrées
  • 1970, avec 128 865 entrées
  • 1971, avec 110 823 entrées

Durant cette même période, de 1960 à 1974, le Portugal est engagé dans les guerres coloniales en Angola, Guinée, Mozambique… La population est en plus confrontée à la répression d’un régime fasciste à bout de souffle, avec une économie tournée vers les guerres.

Passage et ancrage

À partir des années 1970, les Portugais vont devenir la plus importante communauté immigrée en France, avec près d’un million de ressortissants.

La région Aquitaine, du fait de sa situation géographique, sera la région de passage des immigrés lusitaniens, devenant par la même occasion terre d’accueil de cette immigration.

Aujourd’hui, près de 35 000 Portugais résident en Aquitaine et représentent l’une des plus importantes communautés immigrées de la région.

La collecte

Pour mieux faire connaître cette réalité sociale et humaine, le Rahmi, ont décidé, sur la proposition du Comité national français en soutien à Aristides de Sousa Mendes, de procéder à la collecte de témoignages. Ce programme a été coordonnée en lien avec la CNHI et la DRAC Aquitaine et grâce au soutien de l’Acsé et du Conseil régional d’Aquitaine.

34 récits de vie de personnalités d’origine portugaise, issues des associations, des entreprises ou engagées dans la vie politique, ont été recueillis. Vous trouverez sur chaque page de témoignage un résumé de l’entretien, tiré de l’ouvrage « La communauté silencieuse » (éditions Elytis), accompagné de sa retranscription intégrale.

Partager :

Pilotage de la collecte

Ce programme est né de la volonté de faire se rencontrer les associations, le monde universitaire et les professionnels des archives autour d’un objectif commun : recueillir la mémoire trop longtemps oubliée des immigrés portugais des années 1960-1970.

Pour la réalisation de ce programme, le Rahmi a mobilisé une association engagée sur la question de la mémoire portugaise, le Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendès.
La radio locale O2 Radio et l’association de volontaires Unis-cité ont été les partenaires techniques et opérationnels de la collecte.
La CNHI a assuré la formation des collecteurs et la conception sous un mode collaboratif du protocole scientifique.
Le travail de concertation entre les partenaires de ce programme, la formation des intervenants, l’organisation des rendez-vous, la réalisation des interviews, le chapitrage des enregistrements et le conditionnement de cette collecte se sont déroulés entre janvier 2008 et septembre 2010 accompagnés d’un comité de pilotage

Témoignages

Fernanda ALVES
Portugais en Aquitaine

Fernanda ALVES

Maria Luiza ARNAUD
Portugais en Aquitaine

Maria Luiza ARNAUD

Luciano CARVALHO
Portugais en Aquitaine

Luciano CARVALHO

José DA SILVA
Portugais en Aquitaine

José DA SILVA

Rosalina DE OLIVEIRA
Portugais en Aquitaine

Rosalina DE OLIVEIRA