— Homepage /  Mémoire orale /

Défenseurs de l’accueil et des droits en Aquitaine

  1. 01Pourquoi cette collecte
  2. 02Méthodologie
  3. 03Témoignages

Pourquoi cette collecte

La redécouverte et la mise en lumière du passé métissé de l’Aquitaine a permis de mieux comprendre son histoire globale. C’est indéniable.

Mais en plus des histoires de personnes ayant vécu directement l’exil et l’immigration, il semble crucial d’éclairer aussi l’action de celles et ceux qui ont œuvré pour la promotion de cette mémoire, mais aussi, et cela va de pair, pour une meilleure adaptation et intégration des personnes migrantes.

Certaines de ces personnes ont agi et aidé (démarches juridiques, sociales et culturelles) en leur propre nom, d’autres représentent des associations ou des institutions, et leurs récits nous semblent indispensables à la quête de reconnaissance de cette mémoire de l’immigration.

Méthodologie

Le projet est le fruit d’une longue réflexion, démarrée en 2011. Il a pris forme en 2013, suivant la méthode de collecte d’entretiens utilisée précédemment, lors des précédentes campagnes de recueil de témoignages en 2009.

Les 3 associations à l’initiative de cette collecte (Le Rahmi, ALIFS et O2 Radio) ont pu aider à piloter ce recueil de 30 témoignages, dont 8 ont été enregistrés en vidéo.

Partager :

Pilotage de la collecte

Cette collecte, dont la réflexion a été initiée en 2011, a démarré en 2012 après la constitution d’un comité de travail réunissant le Rahmi, l’ALIFS et O2 Radio. Une sélection de témoins a été opérée et une équipe d’enquêteurs a été montée, formée au contexte historique ainsi qu’à la technique d’archivage oral par l’association Générique. En 2013, Fara Pohu a été recrutée en tant qu’enquêtrice et réalise 8 entretiens pilotes, certains étant filmés, d’autres enregistrés en audio avec photographies. En 2014, 22 entretiens sont ensuite réalisés et la collecte prend toute son ampleur.